La confédération voit-elle l'impossibilité de régler la crise climatique sans sortir du consumérisme?

Auteur
Agathe Robert
Statut
Succès
Chaîne

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Pourquoi cette question est-elle importante?

L'urgence de la crise climatique est bien réelle. Mais malheureusement, il semble que la responsabilité individuelle soit toujours considérée comme étant la voie pour régler une crise globale. Il y a là un paradoxe pour le moins évident. Nous vivons dans une structure qui brûle le sol sur lequel elle a été construite. C'est donc au niveau systémique, au niveau des racines mêmes de notre mode de fonctionnement global qui faut acter. Consommer des biens moins polluants n'a pas grand effet, sortir d'une société capitaliste est nettement plus radicale. Et l'urgence appelle aujourd'hui à la radicalité. Je demande à la confédération d'arrêter aujourd'hui de supporter et protéger les multinationales, les banques et l'industrie de manière générale et de commencer à créer, avec le peuple, une réelle alternative décroissante.

Timeline

03.09.21

Frage eingereicht.